Fiche de lecture n°1

Fiche de lecture numéro une : « Quelle place pour les femmes dans les médias ? »

Référence : Selda Prey, « Quelle place pour les femmes dans les médias ? »

Localisation : http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/quelle-place-pour-les-femmes-dans-29514

Mots-clés : femmes, médias, place, égalité des chances, image, stéréotypée, dignité humaine, atteintes, sexisme, publicité, domination, soumission

Citations : « La délégation se plaint des représentations de la femme attentatoire à sa dignité, avec des images stéréotypées des rôles des femmes et des hommes (…) »

« Malgré un cadre juridique et règlementaire très strict, des manquements aux règles déontologiques de la publicité subsistent toujours dans l’utilisation de l’image de la femme »

« Surtout de nombreuses contributions ont souligné que la fréquente représentation par voie d’affichage de femme dénudées ou hyper sexualisées pouvait être interprétée comme une incitation à un moindre respect des femmes, voire à la violence, notamment sexuelle, à leur égard »

« Encore des publicitaires flemmards qui ont recyclés la vieille recette : « voir femme nue = homme saliver = homme passer à la caisse »

Pour la délégation, ces exemples constituent indiscutablement des représentations dégradantes de l’image de la femme (…)

« Des représentations encore, trop souvent stéréotypés. »

Résumé : Dans cet article l’auteur dénonce comment l’image des femmes est mise à mal au travers de certain média : publicité via  télévision ou par le biais de supports papiers et internet lieu où elle perçoit « l’apparition de nouvelles dérives préoccupantes ».

L’auteur parle en premier lieux que du rôle joué par le Bureau de Vérification de la Publicité. Malgré ce rôle,  considéré comme parfois minime, nombreuses sont encore les publicités qui dénigre l’image des femmes. Photos à l’appuies, Selda Prey expose comment les femmes sont dévalorisées, soumises, utilisées. Selon elle, certaines publicités filtrent sans timidité avec le « porno chic » ou/et affiche un rapport complètement décomplexé avec la nudité alors qu’elle n’a parfois pas lieu d’être. L’auteur montre également  que certaines images ont une connotation avec la violence.

Selda Prey parle également du dictat de la minceur qui peut avoir pour conséquence selon elle une « banalisation des comportements anorexiques des jeunes filles et poser un problème de santé publique ». Promut par ces mannequins décharnés, ce phénomène qui valorise la minceur voire l’extrême minceur parfois, tend à dévaloriser celles qui n’entrent pas dans ce moule et à inciter les adolescentes (car souvent fascinées par ce milieux-là & cibles faciles) à ressembler à ces modèles. De fait, « le culte excessif de la minceur véhiculé par des mannequins de plus en plus maigres, voire squelettiques, peut (…) avoir une influence sur les comportements, tout en menaçant la santé des intéressées elles-mêmes » en se présentant comme LE modèle à suivre. Fut une époque les formes voluptueuses étaient privilégiées. Il semble au travers de cet article que ça soit  l’ère de la peau sur les os qui soit plus tendance. Ce tollé qu’a provoqué la valorisation  de cette extrême minceur a poussé à prendre des mesures. Ainsi  la délégation a recommandée «que soit établie une Charte du mannequinant prévoyant notamment l’interdiction de la participation aux défilés de mode pour les mannequins dont l’indice de masse corporelle est inférieur à un certain seuil, définit par des experts médicaux ».               

Au travers de cet article il est donc aisément visible que la place des femmes dans certains médias est encore trop réductrice. La femme semble être comme cantonnée au dicton « sois belle et tait-toi ». Elle est bel et bien présente dans les médias : présentatrice de JT, présentes dans certaines radio, rédactrice, journalistes, animatrices,  mais affiche dans le même temps une image parfois et souvent très voire trop péjorative et stéréotypée dans ces même médias (affiches publicitaire donc télévision et internet, entre autre).

De plus elle souffre de l’influence d’idées reçus ou plutôt imposé. La femme semble donc être utilisée tel un véritable instrument, objet.

Aspects abordés : 1) Le rôle et les actions du BVP : réel mais trop faible pour l’auteur

                                           2) « Des atteintes persistantes à la dignité humaine »

                                           3) « Les inquiétudes du Conseil de l’éthique publicitaire »

                                           4) Les critiques du public envers certaines publicités et les raisons de ces critiques

                                           5) Quelques publicité jugées particulièrement choquante, dénoncées et commentée par «le réseau « La Meute   contre la  publicité sexiste» dit La Meute»

                                           6) Des dérivés préoccupants sur Internet

                                           7) Le dictat de la minceur et ses conséquences : un culte se présentant comme le model a adopté

Définitions : Déontologique : Qui a un lien avec la déontologie

                              Déontologie : « Ensemble des règles et devoirs qui régissent l’exercice d’une profession 1»

                              Conseil de l’éthique Publicitaire :   Conseil qui «a pour mission d’éclairer l’ARPP sur les problèmes fondamentaux, notamment d’ordre éthique, que posent le contenu de la publicité, sa diffusion, son évolution et son acceptabilité par le corps social. 2 »

                             ARPP : Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité

                             L’éthique : Qui a attrait à la morale          

                             L’hyper sexualisation : « Le fait de sexualiser une chose qui ne l’est pas en soi 3». « On parle aussi de la « sexualisation de l’espace publique » qui consiste à érotiser l’espace public : la sexualité et l’érotisme, des concepts qui sont du domaine privé, sont maintenant très présents dans la sphère publique 3». On peut voir cela dans des spots publicitaire ou des femmes sont nues pour vendre une célèbre enseigne de magasins par exemple.

Commentaire : Cet article fait beaucoup réfléchir car on se rend compte que l’on laisse passer beaucoup trop de choses qui sont en réalité choquantes. C’est du moins l’effet que ça m’a fait : certaines de ces images ne m’étaient pas inconnues et pourtant je ne les ai jamais vues sous cet angle-là. Constat inquiétant qui laisse penser que cette image parfois dégradante de la femme ait accepté dans les mœurs et même par des femmes.

A travers certaines illustrations la femme est parfois perçue comme un simple objet destinée à rendre un peu plus attrayant ce qu’elle veut vendre. Ainsi elle est mise en scène parfois de manière vulgaire, choquante, soumise et le fait que cette image perdure encore aujourd’hui cela fait dans le même temps perduré tous les stéréotypes qui ont la peau dure.

Cette lecture me semble donc importante pour notre blog car elle renseigne sur la position et l’image des femmes dans certains médias et montre à quel point l’image de la femme peut-être péjorative dans le monde des médias. Ce qui est le plus étonnant car de nos jours les femmes sont largement plus représentées qu’il y’a des années en arrière sur le devant médiatique (radio, présentation du JT, rédactrices parfois très connues …) mais parallèlement leur image est toujours aussi rabaissée, ternie, dans le milieu même ou elles exercent mais également dans certaines séries. Les femmes entretiennent donc un rapport assez ambigu avec les médias. A la fois valorisé par leur nouveau statut mais aussi dévalorisé par cette image stéréotypée diffusées dans cette sphère.

____________________________________________________________________________________________________

1 : D’après  http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/deontologique/

2 : D’après http://www.arpp-pub.org/-Le-CEP-.html

3 : D’après http://www.sophiesexologue.com/2009/07/cest-quoi-lhypersexualisation.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :